Un développement récent

Les circuits courts ne sont pas nouveaux en soi : marchés et vente à la ferme sont inscrits dans l’histoire de l’agriculture et des régions.

Depuis quelques années, toutefois, ces formes de vente traditionnelles se renouvellent, avec la montée en puissance de marchés composés uniquement de producteurs par exemple.

De plus, de nouveaux modes de commercialisation se multiplient, telle que la vente de produits par panier ou AMAP* ou à travers des points de vente collectif associant plusieurs producteurs.

Ce développement est motivé d’un côté par de nouvelles attentes des consommateurs en matière de qualité des produits (fraîcheur, qualité sanitaire, respect de l’environnement, des travailleurs et des animaux…), depuis l’affaire de la vache folle qui a montré les limites du modèle agro-industriel. Les attentes des consommateurs, à travers les circuits courts, relèvent également d’une recherche de lien social, dans une société marquée par le développement de l’individualisme, mais aussi de services, tels que l’accueil à la ferme ou l’éducation au goût. Ce renouveau des circuits courts est bien sûr aussi soutenu de l’autre côté par l’initiative de producteurs souhaitant diversifier leurs débouchés ou proposer une alternative aux filières longues.

Et la France n’est pas la seule dans ce cas ! Partout dans le monde, y compris dans des pays du Sud ou émergents comme en Afrique de l’Ouest ou au Brésil, les circuits courts prennent une nouvelle dimension, notamment parce qu’ils s’inscrivent dans le développement des territoires et le projet d’une meilleure alimentation accessible à tous.

Pour trouver où acheter et où manger des produits locaux prés de chez soi : cliquer ici

lire la suite

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération. Pour votre santé pratiquez une activité physique régulière, www.mangerbouger.fr